La pâquerette, sûrement la petite fleur la plus répandues dans nos pelouses au printemps, cache derrière sa simplicité une richesse insoupçonnée. 

Véritable trésor de la nature, la pâquerette offre une multitude de bienfaits et d’utilisations, tant médicinales que culinaires. 

Dans cet article, nous plongerons dans l’univers de la pâquerette, pour que vous puissiez tout savoir sur cette jolie fleur !

Table des matières

Histoire et Étymologie

La pâquerette tient son nom de la période de l’année où elle fleurit le plus abondamment: à Pâques ! Vivace et très robuste, elle est tout de même capable de fleurir sous -15°C ! 

La pâquerette est parfois surnommée « petite arnica » ou « arnica des plaines », du fait de ses propriétés médicinales, similaires à celles de l’arnica montana, bien qu’elle soit plus accessible et plus courante.

Identifier la pâquerette

La pâquerette (Bellis perennis) se reconnaît aisément à sa petite taille et à ses fleurs blanches bordées de rose, avec un cœur jaune. Elle est souvent confondue avec la marguerite, une de ses cousines qui est beaucoup plus grande. 

Pour les distinguer, observez la taille et l’emplacement : la pâquerette est plus petite et pousse généralement dans les pelouses ou les prairies basses, tandis que la marguerite préfère les champs et les bords de chemin.

Son feuillage étant au ras du sol, cela lui permet de résister au passage de la tondeuse ! Vivace et résistante, vous pouvez la cueillir sans trop de précaution, puisqu’elle repoussera facilement. 

Utilisations Médicinales de la pâquerette

La pâquerette, avec ses propriétés dépuratives et diurétiques est un véritable cadeau de la nature pour purifier l’organisme et favoriser l’élimination des toxines. On pourra l’utiliser crue ou sous forme de tisane. 

Pour réaliser une infusion de pâquerette : Mélangez 25g de fleurs séchées (de votre propre récolte je l’espère !) dans un litre d’eau bouillante. Buvez 2 à 3 tasses de ces infusions par jour pour ressentir les effets bénéfiques, notamment sur votre système digestif !

Ses feuilles, consommées crues, stimulent la digestion et apaisent les engorgements intestinaux, tandis que ses vertus expectorantes et adoucissantes soutiennent le système respiratoire

En application externe, cette plante vulnéraire et tonique aide à guérir les petites blessures, les rhumatismes et à raffermir les tissus. Pour cela, on préparera un macérat huileux de pâquerettes.

Utilisations culinaires de la pâquerette

Au-delà de ses vertus médicinales, la pâquerette est également appréciée dans la cuisine. Ses petites fleurs, à la saveur légèrement sucrée et poivrée, agrémentent salades, desserts, et boissons. Riches en vitamine C, elles constituent une source de fraîcheur et de vitalité. Vous pouvez couper les tiges qui ne présentent pas de grand intérêt.

Les boutons floraux, quant à eux, peuvent être conservés dans du vinaigre pour préparer des « câpres de pâquerettes« , une alternative économique aux câpres traditionnelles.

Les feuilles, qui ont un léger goût de noisette, peuvent aussi se consommer crues en salade par exemple. Consommez les fraîches avec quelques herbes aromatiques et une vinaigrette. 

Conclusion

La pâquerette est bien plus qu’une petite fleur de pelouse. 

Sa facilité d’identification et ses multiples utilisations en font une plante précieuse et polyvalente. Que ce soit pour d’un point de vue médicinal ou pour ses applications culinaires, la pâquerette mérite de se faire une place dans votre alimentation et dans votre armoire à pharmacie maison ! 

L’article vous a plu ? Partagez-le avec vos proches sur les réseaux sociaux !

Pinterest Facebook Twitter LinkedIn WhatsApp

Autres articles