· Julien F. · astuces  · 7 min de lecture

L'association Œillet d'Inde Tomate : Une pratique à double tranchant ?

Nos grands-mères ont depuis longtemps pratiqué l'association œillet d'inde / tomates. Mais saviez-vous que cette association n'est pas sans risque ? Pratiquée de la mauvaise façon, elle peut même nuire à vos plants de tomates.

Nos grands-mères ont depuis longtemps pratiqué l'association œillet d'inde / tomates. Mais saviez-vous que cette association n'est pas sans risque ? Pratiquée de la mauvaise façon, elle peut même nuire à vos plants de tomates.

L’association tomates et œillets d’Inde : explication

L’association tomates et œillets d’Inde est une pratique de culture qui consiste à planter ces deux types de plantes ensemble afin de bénéficier des avantages mutuels qu’elles offrent. Cette association a toujours été populaire parmi les jardiniers car elle permettrait d’éloigner les ravageurs des plants de tomates.

Qu’en est-il vraiment ? Les études scientifiques ont effectivement prouvé que certaines espèces de plantes avaient des effets répulsifs voire insecticides sur les ravageurs.
Dans la famille proche des oeillets d’Inde, on va retrouver 3 plantes :

  1. La Tagète des décombres (Tagetes Minuta) : Pour cette plante, des effets répulsifs et insectides ont pu être établis sur les larves et les moustiques adultes (voir l’étude associée)
  2. La Rose d’Inde (Tagetes Erecta) : Une étude a démontré l’effet insecticide de la Tagetes Erecta sur les larves du charançon du maïs et du Légionnaire d’Automne, deux ravageurs présents sur les continents Africain et Américain.
  3. L’Oeillet d’Inde (Tagetes Patula) : Qui est l’espèce la plus utilisée par les jardiniers amateurs, notamment pour le traitement préventif contre les nématodes.

Une étude de l’Université de Newcastle a démontré l’efficacité de l’Oeillet d’Inde sur l’Aleurode des serres, et d’autres études prouvent que les oeillets d’inde ont bien un effet insecticide sur certains nématodes.

Mais alors l’association oeillet d’inde tomate doit-elle être systématique au potager ?

Pourquoi associer les oeillets d’Inde et les tomates ?

Sous nos climats, la principale raison qui pourrait nous pousser à planter des oeillets d’inde et des tomates ensemble, ce sont les nématodes.

Les nématodes sont des vers microscopiques, qui vont venir endommager les racines, ce qui va tuer les plants de tomates à petit feu. Toutes les espèces de nématodes ne sont pas mauvaises, et tous les jardins potagers ne sont pas inquiétés par les nématodes.

Les nématodes vont causer des galles sur les racines, qui seront facilement reconnaissable. Parmi les espèces de nématodes qui causent la galle des racines, on trouvera par exemple M. chitwoodi et M. fallax.

Toutes les variétés d’oeillet d’Inde vendues en magasin ne sont pas efficaces contre les nématodes ! Par exemple la variété Tagetes Signata ne semble présenter aucun effet insecticide sur ces ravageurs.

Alors pourquoi associer les oeillets d’Inde et les tomates au jardin ?

Lutter contre les nématodes

La première question à se poser avant d’implanter les oeillets d’Inde est “Avez-vous des attaques de nématodes ?” Ces ravageurs sont généralement plus présents dans les monocultures intensives que dans les petits potagers diversifiés, cultivés en permaculture avec une rotation de culture bien effectuée.

Ainsi, la première chose à vérifier est la présente de nématodes. Pour cela, vous allez devoir cultiver vos tomates sans oeillets d’Inde. Il est fort probable qu’aucun souci ne survienne, et que de ce fait, l’association avec les Tagetes Patula ne soit pas nécessaire !

Une autre solution pour lutter contre les nématodes, c’est de solariser son sol. Cette opération consiste à couvrir son sol avec une bâche en polyéthylène, pour chauffer les premiers centimètres du sol, afin de détruire les ravageurs et micro-organismes présents sous terre.

Lutter contre l’Aleurode des serres

La seconde raison qui peut vous pousser à utiliser l’oeillet d’Inde est de l’utiliser en serre pour lutter contre l’Aleurode des serres. L’étude de l’Université de Newcastle nous apprend que l’implantation des oeillets d’Inde avant les invasions d’Aleurode des serres, a un effet direct sur la régulation des populations de ces ravageurs. Cependant, si l’invasion a déjà commencé, la plantation des oeillets d’Inde n’aura que peu d’impact. Les scientifiques ont par contre démontré que l’une des composantes de l’Oeillet d’Inde, le limonène, avait un effet insecticide puissant sur les Aleurodes des serres. Des produits sont donc en développement pour utiliser le limonène comme moyen de lutte biologique contre ces ravageurs.

Développer la biodiversité et encourager les pollinisateurs

La troisième raison d’associer tomates et oeillets d’Inde peut être pour être les pollinisateurs et développer la biodiversité au jardin. Le nectar contenu dans ces fleurs plaira aux abeilles, autant qu’aux coccinnelles, ce qui peut être une bonne façon de les attirer pour que les coccinnelles viennent vous aider à lutter contre les pucerons !

Les oeillets d'Inde - Tagetes Patula

Les précautions à prendre avant de cultiver les tomates et les œillets d’Inde ensemble

Avant de commencer à cultiver des tomates et des œillets d’Inde ensemble, il est important de prendre certaines précautions pour assurer une croissance saine et réussie de ces deux plantes.

Les racines des oeillets d’Inde se comportent comme des insecticides mais aussi, et c’est plus problématique, comme des herbicides. On peut donc utiliser les oeillets d’Inde pour lutter contre les adventices au potager, mais leur présence à proximité immédiate des tomates pourra avoir des effets négatifs sur l’évolution de vos plants de tomates. En effet, planter des oeillets entre les plants de tomates, c’est comme mettre du désherbant au milieu de vos cultures. L’effet ne sera peut-être pas flagrant, les plants de tomates ne vont pas disparaitre, mais ils auront plus de difficultés à pousser que s’ils étaient seuls.

On utilisera donc les oeillets d’Inde de deux façons différentes dans son potager

En périphérie des zones de culture

La façon la plus répandue de planter l’oeillet d’Inde et d’en planter en périphérie de votre zone de culture. Ainsi, vous pourrez espérer créer une barrière autour de vos zones de culture, afin que les nématodes ne viennent pas s’y installer. Cette méthode n’est pas parfaite, puisque dans une zone déjà infestées de nématodes, cela n’aura quasiment aucun effet.

En rotation de culture

La seconde méthode consiste à utiliser les oeillets d’Inde dans une rotation de culture, afin de purger un sol infesté de nématodes. Vous pourrez ainsi semer un tapis d’Oeillets d’Inde, avant de réguler la population des nématodes et ainsi préparer une planche de culture saine pour la prochaine saison. Le désavantage de cette méthode est que vous monopoliserez une zone de culture, qui sera donc “en jachère” pendant une année. Dans les petits potagers, cette solution est quasiment inenvisageable.

Alternatives à cette association

En fonction des ravageurs auxquels vos pieds de tomates sont exposés, vous pouvez opter pour des plantes compagnes telles que le basilic, la menthe et l’aneth qui ont des propriétés répulsives naturelles contre certains insectes nuisibles. Ces herbes peuvent être cultivées à côté de vos plants de tomates et d’œillets d’Inde pour aider à protéger votre jardin.

Ensuite, vous pouvez utiliser des purins ou décoctions de plantes pour renforcer vos cultures. Les purins sont obtenus en faisant macérer des parties de certaines plantes comme l’ortie, la prêle ou encore la consoude dans l’eau pendant plusieurs jours. En pulvérisant ces préparations sur vos plants, vous renforcez leurs défenses naturelles contre les maladies et les ravageurs.

Une autre alternative est l’utilisation de pièges à insectes tels que les pièges collants jaunes ou les pièges phéromonaux. Ces dispositifs attirent différents types d’insectes nuisibles loin de vos cultures principales en utilisant des couleurs vives ou des substances odorantes spécifiques.

Il est également possible d’installer un filet anti-insectes autour de vos plants afin de les protéger efficacement sans avoir recours aux produits chimiques. Veillez cependant à bien choisir un filet avec une maille suffisamment fine pour empêcher tout passage d’insecte.

N’hésitez pas à faire appel aux prédateurs naturels des nuisibles tels que les coccinelles ou encore les oiseaux. Vous pouvez attirer ces auxiliaires en plantant des fleurs nectarifères et en installant des nichoirs dans votre jardin.

Et enfin vous pourrez aussi opter pour la solarisation du sol, ce qui vous permettra de rapidement rendre vos sols plus sains, en détruisant une partie des ravageurs sous-terrains qui pourraient poser problème.

Quelle que soit l’alternative choisie, il est important de surveiller régulièrement vos cultures afin de détecter rapidement tout problème éventuel. N’oubliez pas que la diversité au sein de votre jardin est essentielle pour maintenir un équilibre naturel et limiter la propagation des ravageurs.

Retourner aux articles

Articles similaires

Voir tous les articles »