· Julien F. · maladies et ravageurs  · 7 min de lecture

Le Purin de Prêle: Préparation et Utilisation au Jardin

Comment fabriquer et utiliser le purin de prêle au potager pour fortifier vos plants ?

Comment fabriquer et utiliser le purin de prêle au potager pour fortifier vos plants ?

La Prêle est une plante intéressante, parfois traitée comme une mauvaise herbe, qui nous vient tout droit de la préhistoire. En effet, on trouve des traces de la prêle il y a plus de 200 millions d’années !

La prêle des champs est parfois utilisée pour ses vertus médicinales, notamment pour son actiion hémostatique, cicatrisante voire diurétique et son fort pouvoir reminéralisant. Attention cependant à la prêle des marais, qui est toxique et donc impropre à la consommation.

Dans l’arsenal des jardiniers qui préfèrent les solutions écologiques pour prendre soin de leurs plantes, le purin de prêle occupe une place de choix. Bien que souvent considérée comme une mauvaise herbe, la prêle des champs, avec sa richesse en minéraux et ses propriétés bénéfiques, se transforme en un allié précieux pour renforcer les défenses naturelles des cultures contre diverses maladies, notamment le mildiou, fréquent sur les tomates. Cet article détaille comment reconnaître cette plante, préparer son purin, et l’utiliser efficacement dans votre jardin.

Comment reconnaître la prêle ?

Il existe deux principaux types de prêle, la prêle des marais et la prêle des champs. La prêle des champs étant plus concentrée en minéraux essentiels notamment en silice, c’est celle que l’on privilégiera. Cependant, si vous n’en avez pas à votre disposition, vous pourrez réaliser les mêmes recettes avec la prêle des marais, en augmentant les doses au moment des dilutions.

La prêle des champs Equisetum arvense, aussi surnommée “queue de rat” ou “queue de renard”, est facilement reconnaissable à ses tiges vertes graphiques, disposées à intervalles réguliers, autour d’une tige principale à anneaux. Les anneaux et les tiges latérales peuvent se détacher, elles donnent l’impression d’avoir été “emboitées”.

Elle pousse généralement dans les sols argileux où l’on retrouvera par exemple le trèfle rouge, et plus facilement dans les zones humides.

Elle et se manifeste au printemps par l’apparition de tiges fertiles brunes, suivies de tiges stériles plus tard dans la saison (Avril/Mai/Juin).

Comment se multiplie la prêle ?

La prêle se multiplie de deux façons différentes :

  1. Au début du printemps, sa tige fertile, de couleur brune, sort de terre pour libérer des spores, qui se déposeront sur le sol. Ces spores peuvent, notamment dans les milieux humides, se féconder et donner naissance à de nouveaux pieds.
  2. La prêle développe aussi un réseau de rhizomes, qui lui permet de se développer, d’étendre son territoire et de passer l’hiver en terre facilement. C’est aussi pourquoi c’est une plante assez difficile à éradiquer, car en plus de sa résistance aux insecticides, son réseau de rhizomes lui permet de résister facilement aux fauches et aux tontes.

À quoi sert le purin de prêle ?

En plus de l’utilisation médicinale de cette plante, les jardiniers ont tendance à l’utiliser au potager sous forme de purin ou de décoction. Le purin de prêle est reconnu pour sa capacité à fortifier les plantes et booster la photosynthèse, grâce à sa teneur élevée en silice, qui renforce les parois cellulaires des plantes.

En Agriculture biologique, on utilisera le purin de prêle de façon préventive et la décoction de prêle de façon curative.

Cela améliore la résistance aux maladies cryptogamiques telles que le mildiou, l’oïdium et la rouille, tout en favorisant la croissance et la vitalité générale des plantes. De plus, il contient des alcaloïdes qui offrent des propriétés insecticides et insectifuges, utiles contre divers ravageurs et les parasites comme le ver du poireau et les acariens.

Dans le cadre des maladies cryptogamiques, c’est une solution que l’on va utiliser pour prévenir l’apparition du mildiou ou de l’oïdium, on parlera donc de mesures prophylactiques.

Une fois les maladies apparus, le purin de prêle aura moins d’utilité et on lui préfèrera alors la décoction de prêle. Il est alors préférable de l’utiliser en début de saison, peu de temps après la plantation, qui se fait majoritairement au mois de Mai. Et comme la nature est bien faite, c’est à cette période que l’on trouve de la prêle !

Comment faire du purin de prêle ?

Préparation du purin de prêle

Pour préparer 10 litres de purin de prêle :

  1. Commencez par récolter 1 kg de prêle des champs fraîche, en ne gardant que les parties aériennes.

  2. Hâchez ensuite finement les plantes afin de maximiser l’extraction des nutriments utiles, comme la silice.

  3. Placez les feuilles et les tiges hâchées dans un grand contenant en plastique ! Il est important de ne PAS utiliser de contenant en métal, cela provoquerait l’oxydation du mélange. Pour simplifier la filtration en fin de processus, vous pouvez placer la prêle dans un sac à pommes de terre, ou un filet.

  4. Ajoutez 10 litres d’eau de pluie. Si vous n’avez pas d’eau de pluie, prenez de l’eau du robinet que vous laisserez reposer 24 heures à l’air libre au préalable.

  5. Laissez macérer ce mélange à l’ombre, sans fermer hermétiquement le contenant, en le couvrant d’un tissu par exemple. Brassez le mélange une fois par jour au début, puis moins fréquemment jusqu’à ce que la fermentation soit complète, au bout de 15 jours habituellement.

Attention, l’odeur dégagée par la fermentation du purin de prêle est assez forte. Veillez à réaliser ce mélange dans un endroit adapté.

Une tige fertile de prêle Une tige fertile de prêle

Conservation du purin de prêle

Une fois la fermentation achevée, filtrez le liquide à travers un tissu fin et stockez-le dans des bidons opaques ou des bouteilles en verre remplies jusqu’en haut pour éviter l’oxydation.

Le purin peut être conservé plusieurs mois sous ces conditions.

La décoction de prêle

Si vos végétaux ou vos arbres fruitiers sont atteints, de la cloque du pêcher par exemple, la décoction est une alternative efficace. Faites macérer 100 g de feuilles fraîches dans 1 litre d’eau de pluie pendant 24 heures, puis faites bouillir le mélange pendant 30 minutes. Filtrez le mélange et utilisez le contre les maladies cryptogamiques.

Le produit de la décoction se conserve moins bien. Utilisez cette préparation filtrée avec une dilution de 10% (1L de décoction pour 9L d’eau). Utilisez sous 15 jours maximum.

Contrairement au purin, la décoction a des propriétés fongicides, on pourra donc l’utiliser sur le feuillage des végétaux contre le mildiou et l’oïdium par exemple.

Comment utiliser le purin de prêle ?

Le purin de prêle est un traitement préventif, il s’utilisera donc dès la mise en terre des plants au potager. Diluez le purin à 5% (0,1L de purin pour 1,9L d’eau) et pulvérisez-le sur les jeunes plants tous les 15 jours pour prévenir le mildiou. Privilégiez les jours sans pluie pour réaliser la pulvérisation.

Si vos plants sont déjà attaqués par les maladies cryptogamiques, vous pourrez tenter d’utiliser le purin en guise de traitement curatif. Pour cela on réalisera une dilution à 10%, pour tenter d’endiguer la propagation des champignons. C’est une alternative plus durable et plus écologique à la bouillie bordelaise.

Le purin de prêle peut aussi être mélangé avec du purin d’ortie pour une action renforcée, notamment sur les rosiers pour prévenir l’oïdium, la rouille, et le marsonia. Cette pulvérisation régulière aide à renforcer les défenses des plantes, offrant une protection naturelle et durable contre de nombreuses affections.

Le purin de prêle n’est pas un engrais à proprement parler, même s’il va reminéraliser les plants sur lesquelles vous allez le pulvériser.

Conseils pour le bétail

Des intoxications à la prêle ont été constatés sur les chevaux, mais aussi sur les moutons ou les vaches. Les études scientifiques pointent du doigt la thiaminase contenue dans la prêle, qui bloquerait la production de vitamine B1, entrainant des complications sur le cheval.

Veillez donc à ne pas mélanger de prêle au foin que vous fournissez au bétail, ou à ne pas laisser vos animaux en brouter, sous peine de les voir s’intoxiquer.

Conclusion

Comme vous pouvez le comprendre, le purin de prêle se révèle être un outil polyvalent et indispensable pour tout jardinier souhaitant adopter des méthodes de culture plus naturelles et respectueuses de l’environnement. C’est un traitement très utile dans le cadre d’une démarche de permaculture, et c’est une formidable façon d’utiliser la nature pour améliorer la qualité et la quantité de nos récoltes.

Alors n’hésitez plus, et faites votre purin de prêle !

Retourner aux articles

Articles similaires

Voir tous les articles »
Que faire en Mars au potager ?

Que faire en Mars au potager ?

Que planter au potager en Octobre ? Comment bien préparer son jardin d'hiver et anticiper le potager de l'an prochain, on vous dit tout !

Recevez 1 mail par mois pour savoir quels légumes cultiver tout au long de l’année !

Image Popup