· Julien F. · plantes sauvages  · 6 min de lecture

Le Pourpier : Une Plante aux Bienfaits Sous-Estimés !

Découvrez les secrets du pourpier, cette plante longtemps oubliée qui possède des bienfaits reconnus depuis l'Antiquité !

Découvrez les secrets du pourpier, cette plante longtemps oubliée qui possède des bienfaits reconnus depuis l'Antiquité !

Le pourpier est souvent perçu comme une mauvaise herbe, mais pour ceux qui connaissent ses avantages, il est loin de l’être ! 

C’est en réalité une plante comestible simple à cultiver, que l’on trouve même très souvent en pleine nature, qui peut être utilisée comme une plante médicinale, mais qui tombée dans l’oubli jusqu’à devenir une plante ancienne oubliée ! 

Dans cet article, on vous dit tout sur le pourpier !

Comment reconnaître le Pourpier ?

Le pourpier (Portulaca oleracea) est une plante herbacée annuelle, dotée de petites feuilles charnues et de fleurs jaunes. 

Ses tiges rampantes peuvent couvrir de grandes surfaces en peu de temps, à tel point qu’elle est souvent considérée comme une « mauvaise herbe », d’autant plus qu’elle peut s’installer dans des zones peu accueillantes du jardin, comme les bordures de terrasse. On la retrouve parfois même dans les zones urbaines, au bord des routes et des trottoirs. 

Originaire d’Inde et du Moyen-Orient, il est maintenant présent dans de nombreuses parties du monde, poussant souvent dans les sols pauvres.

Le pourpier peut souvent être trouvé à l’état sauvage, il est donc essentiel de bien savoir l’identifier pour éviter toute confusion avec d’autres plantes non comestibles ou toxiques. Les caractéristiques du pourpier sont :

Feuilles du pourpier

Les feuilles du pourpier charnues, souvent en forme de spatule, et disposées en grappes à l’extrémité des tiges. Jeunes, on peut les croquer crue comme une salade !

Tiges du pourpier

Les tiges du pourpier sont rampantes, elles forment un tapis sur le sol, charnues, et souvent de couleur rougeâtre.

Fleurs du pourpier

Les fleurs du pourpier sont petites et jaunes, s’ouvrant généralement en fin de matinée.

Hauteur du plant de pourpier

Les plants de pourpiers sont généralement assez bas, ils forment un tapis au sol et ils ne demandent aucun entretien aux jardiniers. Ils peuvent atteindre de 10 à 20cm de hauteur.

Confusions possibles

Peu de confusions sont possibles avec le pourpier, il est assez proche du pourpier d’hiver (Claytonia perfoliata) aussi appelé Claytone de Cuba qui pourra se consommer de la même façon que le portulaca oleracea.

 

Utilisation historique du Pourpier

Le pourpier est un peu tombé dans l’oubli aujourd’hui, mais historiquement c’était une plante très connue et très étudiée.

La mention la plus ancienne du pourpier provient d’un document assyrien, où il était recommandé pour traiter les intestins malades

Les Grecs et les Latins connaissaient aussi le pourpier pour ses propriétés thérapeutiques. Hippocrate estimait que le pourpier avait des propriétés rafraîchissantes et pouvait aussi être utilisé pour induire les menstruations.

Des médecins de l’Antiquité tels que Dioscoride, Pline et Galien ont tous listé une variété de soucis que le pourpier pouvait traiter, dont les maux de tête, les inflammations des yeux et les douleurs de la vessie.

Plant de pourpier en fleurs

Plant de pourpier en fleurs

Ce n’est pas tout, le pourpier était aussi reconnu pour ses propriétés médicinales par les Arabes. Selon une tradition, le Prophète Mahomet qui s’étant blessé au pied, aurait marché sur du pourpier et aurait vu sa blessure soignée, a loué cette plante pour ses qualités curatives. 

D’autres médecins arabes ont recommandé le pourpier pour traiter les aphtes, les verrues, et même les douleurs associées aux reins et à la vessie.

L’utilisation du pourpier s’est poursuivie en Europe à la Renaissance, où il était recommandé pour ses propriétés désaltérantes et pour traiter les hémorroïdes et les maux de l’estomac causés par une mauvaise digestion.

Cependant, malgré son rôle significatif dans la médecine historique, le pourpier a progressivement été éclipsé par d’autres plantes médicinales et est finalement tombé dans l’oubli.

Comment semer et récolter le pourpier ?

Semer du pourpier est une opération assez simple puisqu’il se plaira sur quasiment tous les sols du moment qu’ils soient bien drainés. 

Effectuez les semis au printemps, après le dernier gel, directement en pleine terre. Semez à la volée pour plus de facilité ou implantez-en dans les bordures peu exploitables par les autres variétés de légumes du potager ! 

Vous pourrez arroser régulièrement jusqu’à la germination, avant de réduire l’arrosage. Le pourpier aime la chaleur et tolère bien la sécheresse, vous pourrez donc choisir une exposition plein soleil, et le laisser se développer sans eau supplémentaire.

La récolte peut commencer dès que les plantes ont plusieurs feuilles. Utilisez des ciseaux pour couper les tiges, permettant à la plante de continuer à pousser. Vous pouvez récolter le pourpier tout au long de l’été ! Il est conseillé de récolter les feuilles jeunes, qui sont plus savoureuses que les vieilles feuilles.

Les bienfaits de la consommation de pourpier

Outre ses propriétés médicinales traditionnelles, le pourpier est aujourd’hui encore reconnu pour ses nombreux bienfaits pour la santé. Il est riche en oméga-3 (Entre 300 mg et 400 mg pour 100g), une caractéristique rare pour une plante terrestre. Ces acides gras essentiels jouent un rôle crucial dans la prévention des maladies cardiaques. 

Le pourpier est également une source significative d’antioxydants, notamment en vitamine C, A, et E. La présence d’antioxydants en fait une plante anti inflammatoire, utile pour aider votre organisme à lutter contre les petites douleurs.Il est aussi faible en calories mais riche en fibres, en minéraux essentiels comme le magnésium, le potassium, et le fer.

Sa teneur en acide gras et en antioxydants fait du pourpier un aliment essentiel dans le régime crétois ou dans le régime méditéranéen, régimes utiles pour réduire les risques de maladies cardiovasculaires.

Comment consommer le pourpier ?

Le pourpier peut être incorporée dans de nombreux plats. Frais, ses jeunes pousses peuvent être consommées en salade. Il peut aussi être cuit comme un légume vert, à la manière des épinards. Vous pouvez l’ajouter à vos omelettes ou vos pommes de terre pour ajouter du goût ou garnir la présentation de vos préparations.

Il est aussi possible de l’intégrer dans des soupes ou des smoothies, ou encore d’en faire des infusions contre les problèmes digestifs.

Vous pouvez aussi créer un pesto de pourpier, en remplaçant le traditionnel basilic par le pourpier frais !

Si vous voulez conserver le pourpier, vous pouvez aussi le faire confit au vinaigre ! Utilisez le même procédé que pour faire confire des cornichons et vous aurez du pourpier confit à portée de main toute l’année.

Enfin, vous pouvez aussi utiliser le pourpier pour réaliser des sauces, parfaites pour accompagner le poisson et les légumes dans votre régime crétois par exemple.

En bref, de multiples utilisations sont possibles, votre imagination est la seule limite !

Conclusion

Le pourpier est bien plus qu’une simple mauvaise herbe. C’est une plante vivace aux multiples usages, pleine de nutriments et de bienfaits pour la santé.

Parfaitement adaptée à la mise en place d’un régime méditéranéen, cette plante verte à sa place dans tous les jardins, et dans toutes les assiettes !

Que vous le cultiviez dans votre jardin ou que vous le trouviez à l’état sauvage, intégrer le pourpier à votre alimentation peut offrir une touche de saveur et sa part de bienfaits. Apprendre à le reconnaître et à l’apprécier, c’est redécouvrir un trésor ancien qui mérite toute notre attention.

Retourner aux articles

Articles similaires

Voir tous les articles »
Que faire en Mai au potager ?

Que faire en Mai au potager ?

Quels légumes planter en Mai au potager ? Quels semis faut-il réaliser ? Quelles plantes sauvages récolter ? On vous dit tout !